Être proactive pour son bien-être

Être proactive pour son bien-être

J’aime rappeler l’importance de ralentir et même de ne rien faire parfois durant toute une journée. Pourtant être proactive ça fait du bien. Nous en avons toutes vécues l’expérience. Faire du sport, du bénévolat, s'occuper d'un être cher, de ses enfants, faire un don en argent, prendre un cours sur un sujet qui nous préoccupe, sont des façons de tendre vers le bien-être. Le paradoxe est que se faire du bien ne se fait pas sans application. S’impliquer en dehors de soi pour se sentir mieux demande un effort soutenu afin de briser les symptômes du mal-être, soit: l’isolement, la solitude et la dépression.
Je ne voudrais pas porter à confusion en encourageant la proactivité dans un article sur le bien-être. Certaines diront qu’elles sont tellement occupées que le bien-être ne peut que rimer avec la tranquillité totale, par exemple lire un livre à la maison ou prendre le temps de siroter un thé, en essayant d'oublier les soucis du quotidien. On peut aussi avoir tendance à associer la proactivité avec l’exercice, ce qui semble aller à l'encontre de la tranquillité tant convoitée.
Pour vraiment saisir le sujet il est important de comprendre la définition de la proactivité : c’est être capable de se mettre en cohérence interne avec soi-même, centré sur son axe, et vivre en conscience avec soi-même, avec les autres, avec le monde.
Être proactif:
  • c’est la capacité
  • à exercer ses facultés d’anticipation
  • pour agir de manière juste
  • s’éviter des conséquences indésirables
  • et réussir sa vie
Si l’on va au gym trois fois par semaine, on est proactive. C’est aussi un aspect de la vie qui fait du sens dans le langage associé au bien-être puisque l’activité physique est primordiale pour se sentir mieux. S'entraîner, que ce soit dans une salle, à l’extérieur ou sur la piste de danse, aide à diminuer le stress, à être plus détendue et moins angoissée. C’est un effort qui est payant s’il est pratiqué avec constance. Comme pour toutes les pratiques du bien-être, la constance est nécessaire pour récolter les bienfaits de nos efforts.
Il y a bien d’autres façons d’être proactive tout en respectant le fait que l’on a besoin de ralentir afin d’être mieux dans sa tête, son corps et son cœur. Être proactive dans sa communauté et dans ses choix fait partie d’un mode de vie sain axé sur le bien-être. Voici pourquoi.
L’une des raisons pour laquelle on ne se sent pas bien dans sa peau et dans sa tête est que l’on ne connecte pas assez en profondeur avec les autres. Aussi, on angoisse excessivement sur des sujets ou des situations que nous ne comprenons pas, par exemple le réchauffement de la planète, la guerre ou la situation difficile que vit notre enfant à l’école. La solution est de s’impliquer là où ça fait mal et de tenter de mieux comprendre la situation sur le terrain pour alléger nos tourments. Des actions simples comme le bénévolat dans un organisme lié à l’environnement peut nous offrir de nouvelles perspectives plus positives sur le sujet. Savoir ce qui se passe et voir que nos actions peuvent aider à changer les choses nous fait sentir mieux.
Pas le temps? Comme pour tout ce qui a trait au bien-être, il faut décider de faire de la place dans notre horaire pour ce qui nous préoccupe. Notre journée sera beaucoup plus productive et positive si l’on s’implique dans ce qui nous tient à cœur. En reprenant le contrôle sur notre temps et nos priorités, nous réclamons notre pouvoir qui est directement lié à la joie de vivre. Si le sujet de l’environnement nous tient à cœur et nous angoisse pour des raisons bien valables, il est important d’y porter attention en étant proactive.
Le bénévolat peut prendre plusieurs formes. Si l’on a de l'argent en plus, nous pouvons faire un don à un organisme qui s’occupe pour nous d’améliorer le sort de la planète sur la scène locale ou internationale. Nous avons un peu de temps? Impliquons-nous une heure par mois à l’école de notre enfant. Une manifestation a lieu? Allons-y! Cela peut être l’opportunité d’inviter les amis. On s’implique dans une activité qui nous tient à cœur et l’on crée des souvenirs significatifs avec ceux que l’on aime.
Vous angoissez au sujet de l’argent? Aucun bain moussant ne peut enlever cette pensée de la fin du monde qui approche? Prenez un cours sur la finance, arrêtez de dépenser, réutilisez, recyclez, échangez et prenez un cours de cuisine au centre de votre quartier. Vous apprendrez à faire mieux avec moins et cela vous tiendra occupée, diminuant ainsi les périodes d’angoisse lorsque l’on est seule à la maison.
Faire le ménage des tiroirs et des gardes-robes aide à diminuer le stress. D’autre part, cela démontre immanquablement que nous accumulons trop. Apprenez à vivre avec moins et appréciez ce que vous avez déjà. Avoir de la gratitude pour ce que l’on a est un excellent remède contre le mal-être. Combiner l’attitude proactive et la technique de la gratitude est une recette magique pour se sentir mieux.
Lorsque l’on fait du bénévolat dans un centre de personnes âgées ou de personnes démunies, on comprend vite que l’on peut vivre bien avec moins. La richesse c’est la santé, le reste est secondaire.
Être proactive dans sa communauté fait partie d’un mode de vie sain axé sur le bien-être. L’entraide est une valeur primordiale liée au bien-être. Étrangement, le système de société dans lequel on vit ne l’encourage pas. C’est important de s’entraider, c’est humain et cela fait du sens dans nos vies. La gratitude que vous recevrez en retour vaut tellement plus que le sentiment de satisfaction bien temporaire rattaché à la consommation de biens pour sortir de son angoisse. De plus, consommer sans arrêt pollue la planète de façon lamentable.
Pas besoin d’aller bien loin pour se faire du bien ainsi qu’à son entourage. Tellement de monde est en besoin d’attention et d’amour en cet âge défini par la réalité virtuelle. Commencez par être présente pour votre famille, vos parents, vos amis. Encore une fois, l’effort de sortir de soi-même pour se connecter avec son environnement en vaut la peine.
L’argent est le sujet d’angoisse numéro un chez la plupart du monde. Nous sommes dépendants de nos cellulaires, des applications mobiles, des abonnements mensuels qui s’accumulent sur la carte de crédit. Garder son argent dans son compte en banque devient un acte de rébellion. La société de consommation à outrance nous tient paralysée, angoissée. Faites des choix conscients qui ont un impact positif dans votre communauté lorsque vous dépensez votre argent durement gagné. Vous méritez bien ce sentiment de sécurité et de paix qui vient avec un budget bien géré. Vous retrouverez aussi un sentiment de pouvoir qui fait du bien. 
Faire des choix éco-conscients au nom de son propre bien-être, de ceux que vous aimez et de la planète, c’est gratifiant.
Soyez proactive, aidez autour de vous et gardez un mode de vie simple qui respecte la planète et ceux qui vous entourent. C'est la recette gagnante d’un mode de vie axé vers le bien-être.

Leave a comment

English