Comprends ton cerveau lorsqu'il est déprimé:)

January 29, 2019

 

La dépression a augmenté considérablement dans nos sociétés actuelles. Selon des chercheurs sur ce sujet, elle serait une des conséquences majeures d’un fonctionnement cérébral affaibli. D’une part, le cerveau de personnes déprimées présente des trous où la circulation du sang est réduite ou même inexistante. D’autre part, les recherches démontrent que la dépression est associée à une déficience en sérotonine dans le cerveau.

De part mon expérience et selon ces recherches, j’en conclu que la dépression se soigne en grande partie en soignant son cerveau par la santé holistique. Lui donner ce qu’il aime le rendra plus performant dans le sens physique du terme et l’état dépressif qui nous enlève notre joie de vivre sera grandement diminué.  Alors, qu’est-ce que notre cerveau aime?

 

Premièrement, être bien oxygéné. Celui-ci nécessite un approvisionnement sanguin régulier rempli de bon oxygène pour bien fonctionner. En effet, le cerveau compte pour 2% de la masse corporelle mais utilise jusqu'à 25% du débit sanguin général. Pour s’assurer d’avoir un débit sanguin normal, on se nourrit d’aliments riches en acides gras Oméga-3 comme le poisson et les graines de Chia, le lin et le canola. Les acides gras de type oméga-3 sont aussi précurseurs de la sérotonine... Plusieurs recherches confirment que la consommation régulière d’huiles de poisson ou d’huile végétales contenant des oméga-3 changerait radicalement nos fonctions cérébrales tel que la pensée, la concentration et le raisonnement. 

 

Le cerveau a aussi besoin de bon glucoses à petites doses. L’hormone appelée insuline est responsable de la captation des sucres par les cellules et l’insuline est produite par le pancréas. Un trop grand apport de glucides contenant du glucose comme par exemple les pâtes, le chocolat, les boissons gazeuses et la pizza débalance le fragile équilibre de la distribution de glucose dans le corps et le cerveau. Succomber à la tentation des rages de sucre nous entraîne ultimement dans un cercle vicieux qui rendra le cerveau bien vulnérable. Cette hausse de sucre dans le sang chutera rapidement et l’organisme devra sécréter du cortisol afin de donner au cerveau le glucose dont il a besoin. Le cortisol est l’hormone liée au stress physique ou mental. En apprenant à manger de façon plus équilibrée et soutenue à la fois avec des protéines et des petites doses de glucose aidera le cerveau à garder le cap, sans stress inutile.

 

Ce que le cerveau déteste? L’inflammation.  Celle-ci serait liée à des maladies dégénératives du cerveau comme l’Alzheimer. Encore une fois, les Omégas-3 sont la solution afin de contrôler la production de mauvais eicosanoïdes (hormones qui jouent un rôle dans l'inflammation) et inhiber la libération des cytokines pro-inflammatoires. 

La perte de neurotransmetteurs est aussi un problème lié à la dépression et autres dégénérations du cerveau. Ces substances sont responsables de la transmission de l’influx nerveux d’un neurone à l’autre. La fluidité de la transmission d’influx nerveux dépend encore une fois des Omégas-3. Ils sont les précurseurs des deux plus importants neurotransmetteurs: la dopamine, l’hormone de l’action, et la sérotonine, l’hormone du bien-être.  On comprend donc l’importance de bien se nourrir de bons gras pour ne pas subir la dépression mais aussi le déficit d’attention.

 

Finalement, le stress n’est pas l’ami du cerveau. En effet, celui-ci stimule la production de cortisol (l'hormone du stress) dans nos surrénales. Or, le cortisol est une hormone destructrice des cellules nerveuses et peut attaquer l’hippocampe, le siège de la mémoire. La consommation d’acides gras stabilise la production du cortisol tout en stabilisant la production d’insuline (permet au sucre de nourrir nos cellules du cerveau). Une alimentation équilibrée  diminue  la production de l’hormone du stress et augmente la production de la sérotonine, une des hormones du bien-être. Pas besoin de tout comprendre pour savoir que manger de façon équilibré de bons gras, de bonnes protéines et des glucides complets ça fait du bien. L’équilibre de notre assiette se reflète dans l’équilibre de notre corps, de notre mental et du coeur. Choisis donc des glucides saines et à haute teneur en fibres comme le pain à grains entiers ou le quinoa, des acides gras comme les poissons, les avocats, les huiles de noix, de soja, de lin et de germe de blé.

 

 

Bises, Lisa

 

 

 

Please reload